Devenir développeur web, le bon parcours ?

web_developer_zlomari_thumb800 (1)Très souvent, lorsqu’une industrie professionnelle commence à prendre son essor, les centres de formations s’adaptent afin de proposer aux apprenants des cursus optimaux. On fait alors référence de “métiers d’avenir”. Le monde du développement web a connu un similaire accroissement de l’intérêt qui lui était porté par les universités et autres établissements pédagogiques. Mais, contrairement à d’autres secteurs, il n’y a pas réellement de “bon parcours” quand il s’agit de développement web.

En effet, en raison de l’avancée rapide des technologies modernes, les connaissances acquises au cours d’un cursus classique de trois ans pour la licence seraient devenues obsolètes au moment de la remise de diplôme. Les écoles de formation se contentent donc de proposer les bases aux apprenants, en leur laissant le choix de se former en continu. Car, c’est bien la formation continue qui garantit à un jeune diplômé ou à un jeune cadre de présenter un profil attrayant sur le marché de l’emploi.

L’autre aspect de la formation de développeur web, c’est la place des autodidactes. En effet, beaucoup de développeurs de renom ont fait leurs débuts en tant qu’autodidactes. Ils se sont formés par eux-mêmes sans avoir à passer par un centre ou recevoir un diplôme. Ce qui n’enlève rien à la qualité de leur travail et à leur capacité à innover, bien au contraire ! C’est d’ailleurs cette atmosphère de formation personnelle et de structure institutionnelle qui est mise à profit dans un nouveau type d’écoles de développement et de programmation.

Le meilleur exemple est l’école 42 promu par Xavier Niel. Ce centre de formation gratuit mise sur la capacité des apprenants à se former entre eux, tout en préservant leur sens de l’innovation et la liberté de création bien propre aux autodidactes. Le tout, encadré par une formation diplômante et des standards de qualité.

Leave a Reply