L’histoire des jeux d’argent en France

slotmachinesfrancecasinosL’histoire des jeux d’argent remonte à l’histoire de l’humanité puisque les hommes pariaient déjà sous une forme primitive, par exemple sur qui allait gagner une bataille par exemple.

En France, les cartes auraient fait leur apparition au Moyen-Age, et connu une large diffusion au moment de la création de l’imprimerie. A l’époque, chaque couleur symbolisait une des différentes classes de la société.

A la même époque se multiplient les combats de coqs, les courses de chevaux ou encore les loteries.

Pourtant, le jeu, accusé d’être une invention du diable, subit une forte opposition de L’État, du clergé et des philosophes et fait l’objet de nombreuses interdictions. Mais cela n’empêche pas pour autant les passionnés de jeux d’argent et notamment la noblesse d’organiser des salles de jeux officieuses afin de se retrouver pour jouer des parties.

Sous Louis XIV, l’interdiction est levée et les jeux sont autorisés mais sont soumis à conditions, afin de permettre un meilleur contrôle et occuper la Cour, les autorités ne parvenant pas à les faire disparaître.

Fin XVIIIème, ce sont les loteries qui se multiplient, et le jeu conquiert les basses couches de la population.

Mais ce n’est qu’en 1806 qu’est publié un décret permettant d’ouvrir des casinos, mais cette autorisation ne concerne que les stations balnéaires, les villes d’eaux minérales, et uniquement pendant la saison des eaux, ainsi que Paris. Cette restriction, qui peut paraître étrange, visait en fait à proposer des divertissements aux classes aisées tout en préservant les couches de population les plus pauvres qui pourraient être tentées par le jeu. A partir de 1907, les casinos sont également autorisés dans les stations climatiques et thermales. En 1920, le législateur fait machine arrière en ce qui concerne la capitale et sa région, puisqu’il interdit les établissements de jeux d’argent sur Paris et 100 kilomètres à la ronde.

Leave a Reply